Questions en entretien d’embauche – 10 exemples de réponses convaincantes 

Quand les recruteurs vous demandent « quels sont vos défauts et vos qualités » ou « pourquoi avez-vous été sans emploi aussi longtemps », avez-vous des réponses suffisamment convaincantes ?

N’oubliez pas que l’entretien de recrutement est un passage obligatoire pour tous les candidats en recherche d’emploi.

Vos capacités en  communication vont être mises à rude épreuve. Le plus dur est de répondre à ces fameuses questions que les recruteurs adorent poser.

Ces questions ne sont pas là pour vous piéger, mais plutôt pour que les recruteurs aient la possibilité de vous tester, tester vos réponses, votre motivation et votre capacité d’écoute.

Voici donc 10 exemples de questions-réponses dont vous devez vous inspirer pour vos prochains entretiens de recrutement.

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques minutes ?

C’est souvent la question posée en début d’entretien, cette question déroute beaucoup de candidats.

Pourquoi ? La raison est simple… il est très difficile de présenter son parcours professionnel d’une manière efficace en si peu de temps.

Dans ce cas, il vaut mieux vous en tenir à vos qualités et compétences professionnelles.

La réponse idéale doit être courte mais contenir suffisamment d’éléments sur vos qualités et vos compétences pour que les employeurs puissent comprendre ce que vous pouvez apporter à leur société.

Axez votre discours sur votre parcours et de ce qui vous a donné envie de postuler aujourd’hui à cette offre d’emploi.

Est-ce le travail de vos rêves ?

Ou bien… Est ce une étape de votre projet professionnel ?

Sans exemples précis, une réponse trop vague pourrait amener les employeurs potentiels à se demander si vous correspondez vraiment au profil recherché.

Surtout, les recruteurs veulent être rassuré avec des discours clairs, fluides et des réponses concises, du type :

Exemple de réponse

“J’ai fait ma carrière dans le service commercial, puis dans le conseil. Attiré par le goût du risque et par la culture de la réussite, ce sont les 2 raisons pour lesquelles j’ai ré-orienté ma carrière professionnelle. Je suis une personne dynamique et curieuse. Ma facilité à communiquer m’a permis de devenir rapidement manager, une mission qui me tient particulièrement à cœur.”

2. Pourquoi êtes-vous intéressé par le poste ?

Avec cette question, les recruteurs essaient de s’assurer que votre intention n’est pas de vous inscrire dans le court terme. Il recherche une personne qui soit motivée par l’emploi à pourvoir et par l’entreprise qui offre cette opportunité.

Vous pouvez expliquer que l’entreprise correspond à vos attentes concernant ses valeurs, sa stratégie de développement, la possibilité d’évoluer en son sein. En plus vous possédez les compétences et les expériences recherchées dans l’offre d’emploi.

En expliquant aux recruteurs que vous vous intéressez à la culture de cette entreprise et au poste, mais également à leurs services, produits, à la culture et aux valeurs de l’entreprise… vous aurez la possibilité, tout au long de l’entretien, de poser des questions à l’employeur, vous allez lui prouver ainsi un véritable intérêt.

N’oubliez pas de lui dire que votre profil, vos résultats obtenus et expériences passées correspondent au poste proposé !

3. Quelle est votre principale faiblesse ?

Souvent, les demandeurs d’emploi essaient de déguiser le positif en négatif.

Cacher ses lacunes est une pratique courante chez les demandeurs d’emploi. Mais les employeurs peuvent faire la différence entre les mensonges et la vérité, car ils ont accès aux profils des candidats sur les réseaux sociaux et donc, à ses antécédents professionnels.

Exemples de mauvaises réponses

« Je travaille énormément » et « Je suis perfectionniste » en sont les exemples les plus fréquents.

C’est une mauvaise réponse : cette réponse revient régulièrement et donne l’impression d’avoir mal préparé l’entretien….

Stratégies possibles pour répondre au mieux à cette question

PRUDENCE : Parlez plutôt de vos « points d’amélioration », tels que les lacunes techniques et/ou relationnelles que vous cherchez à améliorer. Vous devez présenter un « défaut » acceptable et expliquer comment vous travaillez sur ce point afin de les améliorer.

Aussi, n’hésitez pas à souligner que vous avez su apprendre de vos difficultés dans vos expériences précédentes.

Au lieu de cela, ne faites pas une liste exhaustive de vos faiblesses, vous aurez l’air d’un candidat douteux. A ce moment de l’entretien, vous pouvez utiliser l’humour.

4. Pourquoi devrais-je vous choisir parmi tous les autres candidats ?

Si un employeur vous pose cette question, c’est que, parmi les candidats potentiels, vous êtes déjà très bien positionné. Il cherche à être sûr que vous ayez bien compris les missions et les attentes exactes de l’entreprise pour ce poste.

Vous devez mettre en avant votre capacité à vous adapter facilement à un nouvel environnement. Mettez en avant votre personnalité…

Les recruteurs veulent que vous leur présentiez quelque chose de concret, c’est pourquoi vous devez lire attentivement le texte de l’offre d’emploi avant l’entretien et trouver des réponses pour chaque points demandés :

  • Vos qualités,
  • Vos compétences
  • Vos expériences professionnelles

Tout en utilisant vos résultats, l’atteinte de vos objectifs et des exemples pour illustrer vos propos ou vos réalisations spécifiques.

L’erreur principale à éviter est de pécher par excès de confiance.

Même s’il n’y a aucun doute sur vos compétences et vos capacités, vous ne pouvez pas « en faire trop » au risque d’être considéré comme un imposteur.

Au lieu de cela, ne vous laissez pas emporter par le pathétique, essayez plutôt d’impressionner votre interlocuteur avec un argument personnel, aussi plausible soit-il, et ne suppliez pas un recruteur de vous donner le poste simplement parce que vous en avez besoin.

5. Comment expliquez-vous cette période de chômage de longue durée ?

N’essayez pas de cacher le temps d’inactivité sur votre CV en modifiant les dates.

L’entreprise à laquelle vous postulez peut s’en apercevoir et vous serez considéré comme une personne malhonnête.

Vous devez expliquer pourquoi vous n’avez pas été sélectionné lors des entrevues précédentes, mettez en avant toutes les étapes du processus de recrutement que vous avez franchies…

L’entretien d’embauche est justement idéal pour articuler ces périodes d’inactivité et tourner les questions à votre avantage. Vous allez montrer que vous êtes resté motivé face aux difficultés et positif. Des qualités que les recruteurs apprécient.

6. Quelles sont vos attentes salariales ?

Cette question n’est pas un « piège », pourtant la plupart des candidats la redoutent. Ne soyez pas tenter de vous sous-estimer, la crainte de négocier, de parler d’argent etc…

Trop erreurs peuvent entraîner votre élimination du processus de recrutement, et les grilles de salaire proposées par les recruteurs peuvent différer de vos attentes.

Parlez clairement de votre salaire fixe actuel ou de votre poste précédent.

Pour ceux qui s’en soucient, mentionnez également le montant de votre part variable, n’oubliez pas les avantages du télétravail, de la flexibilité, des chèques repas etc…

N’hésitez pas, de vous servir des salaires pratiqués sur ce secteur d’activité ou ce job.

Exemple de réponse

Vous pouvez dire que vous ne travaillez pour un salaire de moins de X euros, parce que vos compétences, votre expérience et votre profil correspondent aux salaires pratiqués habituellement pour ce gendre de poste.

En revanche, n’essayez pas de mentir sur votre salaire, au risque de vous trouver largement au-dessus ce qui est proposé et du coup. En plus, l’employeur risque de se faire une mauvaise opinion de vous.

Pendant de nombreuses années, il y a eu deux opinions divergentes sur la façon de négocier votre salaire.

Selon la 1ère opinion, vous devriez le gonfler, afin de montrer que vous valez le prix du marché.

L’autre perspective est qu’il ne faut pas chercher à gonfler son salaire, au risque de se retrouver au-dessus du prix du marché avec le risque de faire mauvaise impression auprès du recruteur qui aura une mauvaise opinion de vous.

7. Combien de fois les aiguilles d’une montre se chevauchent-elles en 24 heures ?

Face à des questions aussi dérangeantes, un seul mot d’ordre : Ne vous laissez pas submerger par le stress.

Les recruteurs essaient juste de tester votre esprit analytique et s’attendent surtout à une réponse claire et méthodique.

Selon les interlocuteurs que vous avez en face de vous, vous pouvez faire de l’humour ou répondre à cette questions sans y répondre.

Exemple de réponse

« Je ne pense jamais au temps. Je ne regarde jamais ma montre parce que je m’ennuie rarement. D’ailleurs, je n’ai pas de montre.»

Vous pouvez prendre le temps d’analyser cette question sans vous soucier de réfléchir à voix haute dans le but de présenter une réponse logique.

Même si vous vous trompez, la capacité de raisonnement démontrée fera bonne impression auprès du recruteur…

Dans ce cas, la capacité d’improvisation est mise à rude épreuve, capacité aimée par les professionnels du recrutement.

8. Où pensez-vous que vous serez dans 5 ans ?

C’est une vraie question de compétence, car vous devez avoir l’air ambitieux, mais aussi terre-à- terre, humble et cohérent dans un langage pertinent pour l’entreprise. Ne donnez pas l’impression aux recruteurs que vous allez partir dans 6 mois !

Ensuite, vous verrez s’il est possible de se développer au sein de cette société. Attention aux explications inutiles.

9. Avez-vous des questions ?

Vous devez en avoir ! La bonne stratégie consiste à poser au recruteur des questions ciblées, véritable signe d’intérêt à pourvoir le poste.

Exemples de questions

  • Sur la culture d’entreprise,
  • les critères de choix pour juger les salariés en période d’essai,
  • pourquoi ne pas interroger également le manager sur la rencontre qui l’a conduit à rejoindre le entreprise ?
  • Qui sera mon responsable ?

Pour se préparer à cette question, réfléchissez à 10 choses que vous voulez savoir sur l’entreprise, et le poste à pourvoir.

Faites une sélection de vos questions avant l’entretien et méfiez-vous de certaines questions.

Chercher un accès immédiat à des informations sur le salaire, les avantages ou les vacances avant qu’un d’emploi ne vous soit proposée, est totalement inutile, voire risqué. Sinon, les recruteurs peuvent penser que seuls ces éléments vous intéresse.

L’entretien est une étape essentielle du processus d’embauche, mais il ne doit pas vous intimider. Il est important de préparer à l’avance des réponses aux questions pièges et surtout, demandez du temps pour répondre aux questions les plus difficiles.

Gardez votre self-control dans les situations stressantes. Le calme et le sang-froid ne feront que mettre en valeur votre professionnalisme tout en vous distinguant des autres candidats.

10. Êtes-vous capable de dire non ?

Dire non n’est pas facile.

Dire NON signifie que vous avez beaucoup de respect pour votre interlocuteur. Vous lui montrez ainsi que vous êtes trop occupé pour répondre à sa demande, mais répondez avec amabilité, bienveillance et délicatesse.

C’est dur de dire non parce qu’on a peur de ne pas plaire, mais dire oui et ne pas tenir ses promesses c’est pire. Vous devez accepter que votre non créera un conflit, ou du moins une discussion.

Lorsque vous dites non, votre interlocuteur attend littéralement une explication. Vous devez prouver votre non et surtout l’assumer !

Dire non montre que vous êtes un homme déterminé qui fait des choix, décide et prend ses décisions.

Un caractère fort tout en étant à l’écoute de tout le monde.

Dire non montre également que vous savez prioriser les tâches. Dire non n’est pas un refus de travailler, mais un refus de le faire de la mauvaise manière .

Lire l’article suivant : « Parlez-moi de vous… » Exemples de questions-réponses pour vous présenter en entretien d’embauche

1 réflexion au sujet de « Questions en entretien d’embauche – 10 exemples de réponses convaincantes  »

Laisser un commentaire

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE FORMATION !〈〈〈 Cliquez ICI 〉〉〉